La réglementation sur les émissions de scope 3 est imminente - Voici 3 façons pour les entreprises de s'adapter et prospérer

Leadership | Luis Gómez, President – Europe | 9 novembre 2023

Bilan carbone : Comment l'intégration des émissions du scope 3 va toucher le secteur de la supply chain 

En 2023, le secteur de la logistique et la société sont largement conscients de la nécessité de réduire les émissions de CO2 conformément à l'objectif des Accords de Paris et se sont engagés à le faire. De nombreux gouvernements, tels que ceux du Royaume-Uni et de l'UE, ont introduit des  réglementations contraignantes pour les entreprises. Ces obligations ont un impact sur toute la chaîne d'approvisionnement et le secteur de la logistique. 
 
Ces réglementations sont introduites à des rythmes et à des niveaux variables, mais elles se concentrent toutes sur la réduction des émissions dans trois catégories d'émissions.

  • Les émissions du scope 1 sont des émissions directes provenant de sources possédées ou contrôlées, telles que les véhicules ou les usines de l'entreprise.  
  • Les émissions du scope 2 proviennent de la production d'énergie achetée et  consommée par l'entreprise. Les scopes 1 et 2 sont généralement considérés comme "plus faciles" à rapporter et sont depuis longtemps au centre des préoccupations de la plupart des entreprises, y compris celles du secteur du transport et de la logistique.

Mais qu'en est-il du scope 3 ? Il s'agit des émissions indirectes qui se produisent dans la chaîne de valeur d'une entreprise. Par conséquent, les émissions du scope 3 sont intrinsèquement plus difficiles à rapporter, mais elles sont également importantes, représentant en moyenne 65 à 95 % de l'impact carbone de la plupart des entreprises, bien qu'elles soient les moins rapportées.  
 
Bien que les déclarations sur le scope 3 soient actuellement recommandées mais non imposées par la loi, cette situation va changer. En novembre 2022, le Conseil européen a mis en place de nouveaux mandats pour les rapports sur le développement durable des entreprises. À partir de 2025, les entreprises opérant en Europe, y compris celles dont le siège social se trouve à l'étranger et qui ont des succursales en Europe, seront tenues de publier leurs émissions du scope 3. 
 
Alors, comment les entreprises peuvent-elles s'adapter aux nouvelles exigences réglementaires et à la pression des consommateurs ? Nous examinons trois façons clés dont les entreprises peuvent s'adapter, et pourquoi. 

3 stratégies essentielles pour que les entreprises s'adaptent à la déclaration des émissions de scope 3 

1. Tirer parti des technologies de pointe 

L'utilisation de technologies telles que l'IA et l'analyse de données peut contribuer de manière significative à l'optimisation des opérations logistiques et au suivi des données relatives aux émissions. Ces technologies peuvent fournir des données mesurables et des informations stratégiques, permettant une prise de décision plus éclairée et plus efficace. Cela peut aider les entreprises à identifier les domaines d'amélioration et à mettre en œuvre des pratiques plus durables. 

2. Renforcer l'engagement et la collaboration des fournisseurs 

Des relations solides et coopératives avec les fournisseurs sont indispensables. Une collaboration ciblée peut favoriser l'identification mutuelle et la mise en œuvre de stratégies de réduction des émissions, ce qui se traduit par une durabilité globale de la chaîne d'approvisionnement.  
 
L'approche innovante de XPO en matière de collaboration numérique démontre l'efficacité du partage des données pour renforcer l'engagement des fournisseurs. En encourageant une communication transparente, en partageant des informations numériques avec nos clients et en tirant des enseignements des données qu'ils partagent avec nous, nous avons non seulement amélioré l'expérience des clients, mais aussi jeté des bases solides pour l'application de stratégies similaires visant à réduire considérablement les émissions dans l'ensemble des chaînes d'approvisionnement. 
 
Les entreprises peuvent également inciter leurs fournisseurs à coopérer et à agir

  • En intégrant la décarbonation dans les appels d'offres, notamment en imposant des rapports sur les émissions de carbone et des évaluations de la durabilité réalisées par des tiers tels qu'EcoVadis.
  • En se formant par des partages d’expérience, de groupes de travail et d'analyses comparatives entre pairs.
  • En récompensant les progrès par des incitations financières et des conditions de paiement préférentielles basées sur des objectifs de réduction des émissions de carbone.
  • En imposant des performances par le biais de la tarification du carbone et d'éventuelles résiliations de contrats. 

3. Donner la priorité à l'innovation durable 

Les entreprises doivent explorer les technologies, matériaux et pratiques émergentes qui peuvent contribuer à réduire les émissions tout au long de la chaîne de valeur.  

Comment XPO aide ses clients à réduire les émissions de scope 3 

XPO s'est engagée à réduire non seulement sa propre empreinte carbone, mais aussi à faire preuve d'ouverture et de transparence vis-à-vis de ses clients quant à ses progrès. Nos stratégies pour soutenir vos objectifs de décarbonation sont les suivantes : 

  1. Gestion améliorée des fournisseurs : Nous sélectionnons et gérons avec soin les fournisseurs qui s'engagent à réduire les émissions de carbone, ce qui a un impact sur vos émissions indirectes. 
  2. Comité européen du développement durable : La formation d'un comité de durabilité en 2021 pour prendre des décisions durables et stratégiques qui profitent à nos clients.
  3. Optimisation basée sur les données : Nous fournissons à chaque commercial et gestionnaire de compte un accès à un "tableau de bord des émissions de CO2e des clients". Cet outil ne se contente pas de signaler l'impact CO2 de chaque voyage, il recommande également aux clients des possibilités d'économie de CO2 par le biais de solutions alternatives plus durables. Cette boucle de rétroaction directe permet à nos clients de prendre des décisions éclairées et de participer activement à la réduction des émissions de leur chaîne d'approvisionnement.
  4. Investissement stratégique dans la flotte et le multimodal : Nous investissons dans les énergies alternatives pour notre flotte avec de nouveaux camions électriques introduits en France en 2023, des tests de véhicules à hydrogène et des solutions de biocarburants. Nous avons ajouté des semi-remorques P400 à notre flotte espagnole l'année dernière.
  5. La formation : Tous nos conducteurs et conductrices sont systématiquement formés à l’éco-conduite pour économiser le carburant, et nous avons déployé un e-learning pour former nos collaborateurs aux carburants alternatifs et aux sources d'énergie.

Il ne s'agit plus d'une question à reporter - les entreprises de logistique peuvent et doivent être à l'avant-garde de l'action écologique, en soutenant les objectifs d'émissions de leurs clients et les leurs, pour le bien de la planète et dans l'intérêt de leurs activités commerciales. 

Le moment est venu 

La réglementation imminente sur les émissions de scope 3 est un signal fort pour le secteur de la logistique et au-delà, soulignant l'urgence d'agir maintenant.  
 
Les entreprises ont non seulement l'obligation morale de protéger la planète, mais aussi un intérêt commercial à s'adapter à l'évolution du paysage. Les entreprises qui adoptent ces changements, innovent et investissent dans des solutions durables établiront de nouvelles normes industrielles et prospéreront à l'ère de l'entreprise responsable. 
 
Grâce à la mise en oeuvre rapide des stratégies de réduction des émissions, à une collaboration significative et à un engagement inébranlable en faveur de la durabilité, les entreprises de logistique peuvent collectivement garantir un avenir prospère pour tous.